Focus > Comment se réconcilier avec le sommeil ?

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours mal dormi. Qu'il s'agisse de manque de sommeil ponctuel ou de périodes d'insomnies intergalactiques, j'ai toujours connu des galères de sommeil. Pour vous faire une idée, consultez mes Confessions d'une insomniaque repentie. Aujourd'hui, depuis plusieurs semaines, j'ai trouvé une sérénité jusque-là méconnue.


Comme je l'ai déjà dit dans le précédent témoignage, je ne m'estime pas sauvée. Je compare sans exagérer, il me semble, l'insomnie à l'alcoolisme en cela qu'on reste à vie un "ancien insomniaque". L'ancien alcoolique ne doit plus jamais toucher une goutte d'alcool. L'ancien insomniaque ne doit plus jamais flirter avec ses vieux démons. Ça ne signifie pas, bien entendu, que je renonce à toute vie sociale ou à toute fantaisie dans mon existence. Mais dès que ça concerne le sommeil, je possède désormais ce que je peux pompeusement nommer "une hygiène de vie" à laquelle je n'aime pas déroger.


Cette hygiène de vie, aux yeux de celui qui n'a jamais connu de problèmes de sommeil, pourra certainement paraître banale. Pour lui, c'est peut-être une certaine vision de la normalité. Pour moi, ce fut une rééducation, voire même peut-être une éducation. Il a fallu mettre fin à trente années de mauvaises habitudes, supprimer du quotidien des choses tellement ancrées qu'elles semblaient immuables. Retirer certains sels de l'existence, pour le plaisir d'en découvrir un nouveau, un inédit : celui de bien dormir. Être en forme. Être matinale. Vivre plus entièrement.




bien dormir, comment bien dormir, comment retrouver le sommeil, conseils pour bien dormir, conseils pour retrouver le sommeil, j'ai retrouvé le sommeil





Comment je me suis réconciliée avec le sommeil ?



Lorsque la situation a atteint des profondeurs inédites et inquiétantes, je n'ai pas spécialement voulu réagir : j'y a été contrainte. Ne plus reconnaître mon visage dans la glace le matin était encore supportable : j'avais pris cinq ans en deux mois, ma peau était marquée, terne et rougeaude en même temps, mes traits tirés. J'en appelais à la fatalité. Mais lorsque la santé et la vie professionnelle ont été affectées, ce ne fut pas facile, mais j'ai pris le problème à bras-le-corps.

Non pas avec mon habituelle technique qui consiste à faire une cure de sommeil, remettre le corps en état de marche et cultiver ensuite la technique de l'autruche, en faisant, jusqu'au craquage suivant, comme si le souci n'existait pas. J'ai tout remis en question. Et j'ai adopté, de concert, tout un tas de nouvelles habitudes...

Le but était de me coucher plus tôt. Sereinement. Et que ça serve à quelque chose. La première fois que j'ai pris la décision de partir au lit avant minuit, j'avais l'impression de suicider un morceau de ma vie. Comme si je me privais volontairement de faire des choses, d'exister, d'expérimenter, d'étancher cette soif d' "encore" tant qu'elle était là. Je sais pas, il y a forcément un truc psy derrière tout ça, n'empêche qu'il est plus facile de ne pas avoir la pression pour s'endormir quand on a huit heures avant la sonnerie du réveil que quand on n'en a déjà plus que cinq. Maintenant, me coucher tôt n'est plus un supplice, j'y ai relativement pris goût. Et, c'est logique, j'ai aussi pris goût à me lever plus tôt les jours où je ne travaille pas. La vraie récompense : de la vie en plus, cette fois-ci.








Ce qui m'a aidé à prendre les bonnes habitudes


Le plus important était d'être apaisée, de ne pas ressentir ces changements comme une auto-agression, une bataille ou un châtiment. Plus de théine, de nicotine, de caféine après une certaine heure, plus de grignotage, plus de séries dans le lit, moins d'épisodes, de pages lues, d'émissions, de films vus, de câlins, de baisers, de cocooning avec l'être aimé... Avant d'arriver à un nouvel équilibre : c'est quand même par un sacré déséquilibre qu'on est obligé de passer !

J'avais besoin, pour ne pas craquer, de trouver des dérivatifs aux petits plaisirs auxquels je renonçais. Et de me persuader, sans laisser place au doute de l'efficacité de l'entreprise.


Trois armes m'ont beaucoup aidée :

  • Sleep Bot
  • la valériane
  • les infusions



sleepbot, sleepcycle, sleep bot, sleep cycle, sleep tracking, smart alarm, sleep tracker, record sound during sleep, blog beauté


Sleep Bot - Ou comment Mouchtique et Hibou ont changé ma vie


Sleep Bot est une application pour smartphone qui mesure et trace le sommeil. J'en ai entendu parler pour la première fois sur Twitter. Une conversation entre Mouchtique et Hibou m'a interpellée : les copines parlaient de réveils intelligents, de matinées moins embrumées... Et comme il y avait un traqueur de mouvement en plus du réveil intelligent, j'ai téléchargé la chose par curiosité.

Dans un livre dédié au sujet, Comment retrouver le sommeil par soi-même, il est dit qu'il est indispensable que le mauvais dormeur relativise sa situation : on a souvent tendance à croire qu'on n'a pas dormi du tout, alors que si. Ce livre a été écrit avant l'avènement des smartphones. Je ne sais pas comment l'auteur voulait que les gens s'y prennent pour se rendre compte de. Mais mon traqueur de sommeil Sleep Bot, lui, il sait : désormais, le matin, une courbe précise et indiscutable me raconte ma nuit. Et me montre que je n'ai pas bougé tant que ça. Alors je réalise : oui, j'ai plutôt bien dormi.

Cette appli m'a aussi été utile pour savoir précisément combien de temps je mets à m'endormir : maintenant que je sais qu'il y a en moyenne 30 à 45 minutes entre le moment où je me couche et celui où je dors, j'adapte mon heure de coucher de façon à conserver un temps de sommeil suffisant.

Finalement, c'est le "réveil intelligent" qui me fascine le moins, alors que c'est ce qui semble le plus utile aux filles qui me l'ont conseillé : le réveil ne se déclenche pas à une heure précise. On fixe une fourchette durant laquelle le traqueur opère : le réveil se déclenchera lors d'un moment de sommeil plus léger, pour un retour à l'éveil plus en douceur. Comme j'ai encore du mal à dormir en fin de nuit, le réveil se déclenche toujours lors de la première minute du créneau que je lui ai laissé. Je me lève plus tôt qu'avant, mais pas plus en douceur (pas moins non plus, notez).





sommeil réparateur, valériane, trouver le sommeil par les plantes, valériane pour dormir, valériane juvamine


Valériane - Ou comment les plantes, moi, je les mange


Ce n'est pas forcément facile à écrire et assumer mais, au départ, il m'a fallu bien plus que des plantes pour passer le cap. Lorsque j'ai commencé ce grand chambardement, j'étais en urgence. Et en enfer aussi. Je suis passée par la case Xanax. J'ai pris (sur prescription, bien entendu) ces anxiolytiques afin de me débarrasser au plus vite de cette infernale pression de devoir trouver le sommeil.

Mais, une fois sortie de la "situation de crise", je n'ai pas voulu flirter trop longtemps avec le démon chimique. Les premières vacances scolaires ont été l'occasion de passer des anxiolytiques aux plantes. La valériane m'a été conseillée, il existe aussi des "cocktails" un peu plus complets. Je ne pigne pas trop les nuances : tout ce que je sais, c'est que la prise de valériane m'aide. J'utilise les gélules des laboratoires Juvamine, puisque je connaissais leurs produits et que j'avais déjà 100% confiance : elles contiennent un mélange de racine de valériane et de feuilles d'oranger.

Je perçois une réelle différence : avant, j'étais persuadée que c'était placebo, ces trucs-là. Mais quand tu as enlevé tous les excitants de ton organisme et que tu as préparé un background propice à la zénitude et au sommeil, c'est le petit coup de pouce qu'il faut pour parachever ton oeuvre.






infusions celliflore, trouver le sommeil, infusions pour dormir, tisanes pour bien dormir, infusions minceur, infusions kilos superflus, infusions nuit tranquille


Les infusions - Ou comment j'ai renoncé au thé sans difficulté


Franchement, je pensais que ce serait le plus dur. Le thé, c'est ma passion. J'en possède plus que de raison. Mon sang, c'est de la théine liquide. Comme je ne compte pas emporter mes thés "de luxe" au boulot, je ne savoure ces plaisirs que lorsque je suis chez moi. Ce qui arrive rarement avant 18 heures en ce moment. Et dès 19 heures, j'arrête tous les excitants (sauf Chéri : lui, je le consomme H24). Je savoure donc un seul et unique "bon thé" quotidien, aussitôt après être rentrée. Avant, j'en prenais six ou sept durant toutes la soirée. Pour éviter la frustration, il a fallu trouver une alternative.

J'ai tenté le rooibos ou le pu-erh : des thés fortement déthéinés. Mais lorsque j'abuse du rooibos, je finis par ne plus pouvoir saquer son goût si typique qui domine quel que soit le bouquet parfumé associé. J'ai aussi tenté les infusions. Mon souci était alors le manque de variété, d'originalité, et de goût. La camomille et le tilleul, ça va un moment mais ça manque de rock'n'roll.

La révélation est venue de la dernière Juvabox que j'ai reçue. Placée sous le signe de la Detox de début d'année, elle contenait, entre autres excellentes surprises, un paquet d'infusions que j'ai failli bouder. Par habitude d'être déçue par ces pisse-mémés inspides. Mais, le rooibos m'ennuyait, et ce paquet était là sous mes yeux, alors j'ai chopé un sachet de ce drôle de truc pas glamour du tout, Celliflore Détox, arôme pomme agrumes et, sans l'avoir vu venir, je suis devenue accro. Chéri a goûté aussi et essaie de me les piquer : il trouve ça "mieux que le thé".

Et je remercie Allison du bureau Franck Drapeau d'avoir joué les dealeuses en me permettant de découvrir le reste de la gamme Celliflore et de trouver la variété de saveurs nécessaires à mon non-ennui infusionesque. Au fond, je me fiche complètement des vertus drainantes de celle-ci ou de l'atout minceur de cette autre : ils ne contiennent tous que du thé vert en dosage raisonnable, voire pas de thé du tout. Alors, comme je peux les consommer le soir sans m'inquiéter de tout péter mes chakras, et comme les saveurs sont riches : je dis banco.

Je conseille aussi les infusions de Fleurance Nature et de Thalgo.




J'espère que ces conseils pourront aider certaines personnes. Je ne veux surtout pas présenter ce billet comme une sorte de "mode d'emploi" pour sortir de l'insomnie. Car je sais que ma situation n'a rien de pérenne. L'équilibre est fragile. Et je sais aussi que ce qui marche sur une personne ne marche pas forcément pour une autre. Et que, dans ces cas-là, il n'y a rien de plus insupportable pour un insomniaque que de se fader les sempiternels conseils... Alors simplement, voilà ce qui a marché pour moi pour le moment, en espérant que ça vous donne des pistes...

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. il faudrait que je me mette aux infusions, çà marche bien pour ma maman, pourquoi pas sur moi lol.
    merci pour l'article
    bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
  2. Franchement super article, je me retrouve quand tu dis que te coucher avant minuit c'était se priver de certaines choses... Pour moi c'est le blogging puisque je rentre du taff il est passé 20h, le temps de manger, la douche etc. Si j'ai envie de me poser un peu devant Hellocoton et d'écrire un article, quand je lève les yeux à la fin il est facilement 2h du mat...
    Sauf que voilà, quand on se couche à 23h, le lendemain ça fait trop du bien de se lever sans difficulté le matin, et pas genre à midi et avoir déjà la moitié de la journée gâchée. De pouvoir limite penser à prendre un petit dej + un dej à des heures normales, de pouvoir avoir une vie matinale. Car NON, les magasins de sont pas ouverts à minuit, mais à 10h du mat oui !!! :p
    Arriver avant la fermeture du carrefour market le dimanche matin c'est cool aussi !!!

    En plus de ça, on voit direct qu'on est plus frais, de meilleur humeur... Je ne connaissais pas ton appli, je pense la télécharger ! Merci du tuyau ! :-)

    En tout cas merci pour ton article :-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ton témoignage, ça fait du bien de voir qu'on n'est pas seule! Je dors aussi très mal depuis des années! Quand je suis très fatiguée, je fais une cure de magnésium qui m'aide à dormir et depuis le début de l'année, comme toi, j'essaye d'instaurer des règles plus strictes et des petits rituels! Ca aide!
    Je vais essayer la Valériane de Juvamine, j'aime beaucoup leurs produits!

    RépondreSupprimer
  4. Lilymady2/20/2014

    Intéressant, tout ça. Surtout le réveil intelligent.

    Je ne suis pas insomniaque (je me contente de cauchemars fréquents et/ou de réveils dans la nuit) mais j'ai un autre souci qui me rend comme un zombie (racontage de life bonjour) : Je dors entre 10 et 11h par nuit depuis cet été vu que j'ai pas de contraintes horaires. Et je suis aussi fatiguée que lorsque j'allais en cours et que je dormais 7h. Je dors, mais je ne me repose pas, et le matin je galère à émerger. Et je sais plus trop quoi faire, là.

    RépondreSupprimer
  5. La Tordue2/20/2014

    Je ne tenterai pas de boire des infus juste avant le coucher, j'aurais trop peur que ma vessie me force à couper ma nuit en deux!
    Mes remèdes miracles, ça a été l'homéopathie, d'abord, contre les cauchemars et les réveils à répétition, puis la sophrologie, que je pratique encore : des exercices de respiration à faire une fois couché, que l'on ne fini jamais car le sommeil l'emporte... Par contre ça n'a pas d'effet contre les réveils nocturne.
    Pour des matins faciles le simulateur d'aube est plutôt efficace, en plus il sert aussi de lape de chevet où on peut régler la luminosité!

    RépondreSupprimer
  6. Victime aussi de grosses insomnies j'ai lu ton billet avec attention! Pour moi aussi ça a été dur de me rendre à l'évidence qu'il faille que je me couche plus tôt et surtout avant minuit! J'ai pris l'habitude d'une bonne infusion et généralement une bonne douche chaude me détend énormément! Je note pour les compléments alimentaires, plus jeune ils n'avaient eu aucun effet et je me refuse à prendre des médicaments! Mes insomnies sont aux alentours de 3/4h et 5/6h alors tous conseil est bon à prendre!

    RépondreSupprimer
  7. Aaaah l'article (mais les autres aussi hein) que j'attendais avec impatience !!! Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    Ben voilà je me reconnais quand tu dis que se coucher avant minuit c'est rater quelque chose de sa vie !
    Avec des enfants à la maison, je me dis toujours que ce que je fais la nuit pendant que tout le monde dort c'est du temps de gagné pour demain.....
    Oui nulle cette logique....mais bon !

    Je vais "essayer" de suivre tes précieux conseils. Je dis "essayer" parce que ça va pas être une mince affaire je pense !
    Penser aussi à télécharger cette appli qui m'a l'air pas mal du tout :) et m'acheter quelques infusions pour tester leur effet.

    Je t'en dirais des nouvelles.... hier je me suis encore retrouvée à faire 400 tours dans mon lit attendant mon sommeil.... donc faut que j'essaye ta méthode !

    Croise fort les doigts stp

    RépondreSupprimer
  8. Si mon blog s'appelle la beauté des marmottes, ce n'est pas pour rien : je n'ai jamais eu de problèmes de sommeil. N'empêche, je compatis avec les gens qui en ont...
    De mon côté mon objectif serait plutôt de me lever plus tôt les week end pour en profiter encore plus (et ne pas être décallée quand je reprends le boulot)

    RépondreSupprimer
  9. Oh mon dieu, ton article, c'est ma vie. :(
    Enfin, dans les grandes lignes: sommeil perturbés depuis qu'en 2006 et durant quatre ans, j'ai eu une voisine qui était un oiseau de nuit. Ensuite, j'ai déménagé et là, j'habite à la campagne dans une maison où le silence le plus total règne la nuit. Mais malgré cela, j'ai encore un sommeil fragile, voire précaire: la moindre contrariété, le moindre excitant après 16h (oui, oui!) et c'est l'enfer assuré. J'ai donc un rituel et des habitudes qui me sont indispensables pour passer une nuit réparatrice et je vais ajouter ton appli et tes pastilles à la valériane que je ne connaissais pas. ;)

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme2/21/2014

    Bel article , je n'ai plus de problème de sommeil depuis que j'ai arrêté de fumer , ce qui étonne même mon médecin, mais, je ne me pose pas de questions '. Mais je vais tester la gamme Celliflore , tu as raison, iil ne faut pas s'attacher à la fonction minceur ou autre, mais juste trouver une saveur qui plait , je vais m'y atteler ! Bisous
    Danièle M

    RépondreSupprimer
  11. Je suis vraiment contente de lire que ça mieux :-) Et puis j'aime bien me dire que je t'ai un peu sauvé la vie aussi :p
    Prochaine étape, le simulateur d'aube ? Je suis fan de ce truc depuis octobre ça a changé mes réveils !
    Bisous et à ce soir :-)

    RépondreSupprimer
  12. oui en voilà des bonnes resolutions, pas d'excitant , un petit rituel tisane et au dodo vers 22H le temps de lire un peu ou mieux.. et voilà.. quelques ecarts autorisés pendant les vacances mais globalment j'ai suivi le mem programme que toi depuis un moment et ça va bcp mieux !!! et tu verras en effet un jour tu kiffes le MATIN surtout depuis le simulateur d'aube c'est vrai que c'est trop bien ! allez bientôt l'heure de la tisane à bientôt ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Ptain tu m'as collé une larmiche tellement je me suis reconnue dans tes mots... Ptèt même que tu as réussi à mettre des mots sur des trucs que je n'arrivais pas encore à exprimer. Mes problèmes de sommeil, c'est depuis toujours, et c'est exactement comme tout ce que tu as dit, c'est dingue, je me sentais bien seule face à ça, je n'ai jamais croisé quelqu'un qui comprenait. Chaque année quand on me demande ce que je veux pour anniv ou Noël, je répond "UNE bonne nuit de sommeil, rien qu'une". Mes vraies bonnes nuits ont été tellement rares que je me souviens de chacune d'elles. Ton article me redonne de l'espoir. Moi qui n'ai jamais aimé le thé, je sais pourtant depuis longtemps que ce serait bon de m'y mettre quand même, et quitte à avoir un smartphone autant qu'il serve à autre chose aussi que IG...
    Merci <3

    RépondreSupprimer
  14. L'application a l'air très bien, mais je sais que mon souci de sommeil est plutôt dû à mes horaires très hétérogènes donc...

    RépondreSupprimer
  15. rose312/24/2014

    merci beaucoup pour cet article je vais testé tout ca! bises

    RépondreSupprimer
  16. Il est super intéressant ton article.
    Bises ma belle

    RépondreSupprimer
  17. briffod celine2/26/2014

    Moi aussi je tourne parfois au lysanxia, et au donormyl, je me couche tot mais si je me reveille je suis une cogiteuse!!! J'ai essayé les plantes mais cela ne marche pas trop :(

    RépondreSupprimer
  18. Retrouvez un sommeil de qualité et réparateur grâce à cette étonnante solution anti-ronflement : https://www.lebonprix.net/produit/appareil-anti-ronflement-filtre-purificateur-dair-portable/

    RépondreSupprimer
  19. Moi j'ai commencé ce complément alimentaire sommeil à base de valériane, passiflore et pavot de californie et en parallèle je prends avant de me coucher une tisane pour dormir à base de camomille, romarin, mélisse.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez, en cochant la case "M'informer" recevoir par mail ma réponse à votre commentaire.